Session 15 – Capitalisme et Philanthropie

“Capitalisme et Philanthropie”

La 15ème session du séminaire « Économie politique des capitalismes » – organisé conjointement par le Centre Emile Durkheim et le laboratoire Les Afriques dans le Monde – aura lieu le vendredi 10 juin de 13h à 15h sur le thème de les liens entre capitalisme et philanthropie

  • Charles Bosvieux-Onyekwelu, chargé de recherche en sociologie au CNRS, Centre Norbert Elias : “La pratique du pro bono : une fenêtre d’observation sur la “moralisation” du capitalisme”
  • Originellement liée aux avocate·s assurant gratuitement la défense de certaine·s cliente·s, la pratique du pro bono a par la suite été exportée, au-delà du sous-continent nord-américain, par les multinationales du droit et les avocate·s d’affaires, la centralité de ces agente·s dans la globalisation et la financiarisation de l’économie ayant parallèlement contribué à assurer la diffusion du phénomène à d’autres secteurs professionnels comme la banque ou le conseil. Fondée sur une comparaison entre la France et les États-Unis et articulant entretiens, ethnographie et analyse de réseaux, la communication montrera comment le pro bono offre une fenêtre d’observation sur un capitalisme dit « éthique », caractérisé par une stratégie de légitimation fondée sur une prétention des entreprises à participer à la production du bien-être social. Dans ce cadre, la morale n’apparaît pas comme une sphère disjointe du capitalisme que celui-ci aurait à investir pour se faire accepter : la morale est capitalisme

    • Sylvain Lefevre, Professeur au département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale (ESG UQAM), et directeur du CRISES : “Les intérêts du capital philanthropique. Le cas de la Fondation Mastercard en Afrique”

    Au milieu des années 2000, lors de son entrée en bourse, Mastercard a créé au Canada sa fondation en lui octroyant 10 % de ses actions. La mission de la Fondation Mastercard est la lutte contre la pauvreté, par l’inclusion financière et la promotion de l’entrepreneuriat en Afrique. Avec plus de 40 milliards de capital en 2021, elle est désormais l’une des plus importantes fondations au monde. C’est aussi le premier actionnaire de l’entreprise Mastercard. A l’intersection du monde économique et du monde philanthropique, cette fondation mobilise les discours et instruments du capitalisme financiarisé, tout en mobilisant des ONG, des organisations internationales, des entreprises privées comme des universités, afin de promouvoir une « croissance inclusive ». Sur la base d’une enquête empirique sur le déploiement de la Fondation Mastercard en Afrique, notre communication analysera les liens entre l’entreprise et sa fondation, afin de mettre en perspective les intérêts croisés du capital philanthropique.



    Citer ce billet
    Séminaire Économie Politique (2022, 24 mai). Session 15 – Capitalisme et Philanthropie. Économie politique des capitalismes. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://econopol.hypotheses.org/411

    Séminaire Économie Politique

    Séminaire d'Economie politique des capitalismes joints aux laboratoires CED et LAM à Sciences Po Bordeaux.

    Vous aimerez aussi...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rechercher dans OpenEdition Search

    Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search