À propos


Le capitalisme occupe une place de choix dans l’analyse de l’économie politique. Objet des économistes, il intéresse également les sciences sociales du politique étudiant les relations de pouvoir qui à la fois rendent possibles et résultent de ces rapports économiques spécifiques. L’objectif de ce séminaire est d’articuler les réflexions actuellement menées au sein des deux laboratoires CED et LAM à Sciences Po Bordeaux, en croisant les perspectives disciplinaires, théoriques et méthodologiques (qualitatives, quantitatives, mixtes / transversales), mais aussi, en confrontant diverses manifestations du capitalisme contemporain, inscrites de part et d’autre de la frontière entre économies du Nord et celles des pays du Sud.

Nous proposons d’interroger ces dernières dans la pluralité de leurs configurations et inscriptions nationales et leurs interrelations. Il s’agit ici d’étudier empiriquement comment se construisent et se transforment des objets économiques spécifiques (mécanismes de fixation du prix, structuration d’une chaîne de valeur, mécanisme de régulation, processus de formation d’un nouveau marché, processus de salarisation ou de bureaucratisation, etc.) afin de mieux comprendre l’économie politique des capitalismes aujourd’hui, et l’écheveau de relations simultanément économiques et politiques qui les sous-tendent.

Par conséquent, le séminaire accueillera des recherches portant sur les perspectives Nord-Sud les plus diverses. En effet, à bien des égards, le continent africain attire aujourd’hui les formes les plus contemporaines du capitalisme (financier) à travers l’intervention de logiques philanthropiques, le positionnement des nouveaux acteurs de la finance (fonds de capital-investissement notamment), les nouvelles stratégies des firmes multinationales liées à la saturation de certains marchés au Nord, l’intrication entre action publique et capitalisme par l’intermédiaire de l’aide publique au développement, l’accent sur le contrôle des chaînes de valeur, de la qualité ou des normes sociales et environnementales (RSE), etc. Ces développements économiques reconfigurent les rapports entre l’État et les secteurs économiques, transforment les liens entre gouvernants et gouvernés, questionnent les rapports Nord / Sud, etc. Ces situations nationales ou transnationales, où des acteurs économiques souvent fort bien dotés naviguent dans des sociétés faiblement organisées, nourriront indiscutablement le débat épistémologique, théorique et méthodologique.

La force du séminaire sera ainsi de nourrir un va-et-vient constant entre terrains du Nord et du Sud pour questionner ces aspects empiriques des capitalismes, portant sur des relations concrètes entre acteurs économiques, en incluant ici les diverses organisations régulatrices (nationales et internationales), et toute forme de mobilisation politique pouvant transformer les institutions sociales en présence.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search